Le Libra remet en cause l’avance européenne dans les paiements électroniques… Extrait : « Certes, le directeur général de l’association Libra déclare qu’il ne va « pas faire de création monétaire », qu’aucune action ne sera entreprise sans l’accord des autorités publiques, et des réunions ont eu lieu avec plus de 26 grandes banques centrales. De son côté, Calibra mettra aussi en place des mesures pour éviter les activités illicites, notamment le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, les données privées ne seront pas utilisées sans accord préalable des utilisateurs et dans des cas précis, ou sous forme de données agrégées et rendues anonymes… »  Retrouvez notre tribune complète dans l’Agefi.

source Agefi