Après l’annonce de son lancement le 2 juillet 2020, le projet EPI a été marqué par deux annonces récentes : le 25 novembre, deux acteurs non-bancaires de l’industrie des paiements, Worldline et Nets, sont entrés au capital de l’EPI Interim Company ; le 9 décembre, une  grande banque finlandaise, une grande banque polonaise et un consortium de douze établissement de crédit espagnols entraient à leur tour au capital.

  • Communiqué du 25 novembre 2020

https://www.societegenerale.com/sites/default/files/documents/2020-11/20201125-EPI-Communique-de-presse.pdf

  • Communiqué du 9 décembre 2020

https://www.societegenerale.com/sites/default/files/documents/2020-12/20201209-EPI-communique-de-presse.pdf

Entre ces deux dates, le projet EPI a été évoqué lors de plusieurs conférences internationales, en particulier la conférence « Future of payments in Europe » organisée le 27 novembre par la Bundesbank et le Singapore Fintech Festival du 8 décembre.

Dans son discours d’ouverture de la conférence Bundesbank du 27 novembre, Jens Weidmann, Président de la Bundesbank, a souligné que le projet EPI «could be an example of the private sector offering payment solutions with pan-European reach and is thus welcomed by the Eurosystem».

  • Discours de Jens Weidmann

https://www.bundesbank.de/en/tasks/topics/weidmann-central-banks-should-not-crowd-out-private-payment-solutions-852190

Olaf Scholz, Ministre des finances allemand, a pour sa part souligné que « EPI is a promising approach (…). We need to strengthen European digital sovereignty. This makes payments infrastructure and regulation a political issue. We need a pan-European payment scheme».

  • Discours d’Olaf Scholz

https://www.bundesfinanzministerium.de/Content/EN/Reden/2020/2020-11-27-bundesbank-conference-future-of-payments-in-europe.html

Joachim Schmalzl, Chairman of the Board of the EPI, a fait une presentation détaillée du projet EPI : ses motivations, ses objectifs et ses apports à l’Europe des paiements de détail, ses caractéristiques et son plan de travail pour les 12 à 15 prochains mois. En conclusion, il a souligné qu’EPI est un projet ouvert : « EPI is an open and joint undertaking. We want to deliver EPI for the benefit of consumers, merchants, banks, acquirers and service providers. The doors are opened and we look forward to hearing for more working for this challenging but exciting project with your support».

  • Vidéo de l’intervention de Joachim Schmalzl

https://www.bundesbank.de/en/service/media-library/videos/virtual-conference-future-of-payments-in-europe–850358 

Intervenant dans le cadre du Singapore Fintech Festival  du 8 décembre, François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France a  salué l’engagement des principales banques européennes dans le projet EPI : « Nous devons absolument dépasser les systèmes nationaux existants et offrir des solutions transfrontières et un label paneuropéen ». Et il  a souligné à nouveau qu’il n’y a pas de contradiction entre EPI et l’euro  digital « Je voudrais souligner qu’il n’y a pas de contradiction entre envisager une monnaie numérique de banque centrale (MNBC) en euro et soutenir l’initiative européenne dans le domaine des paiements ».

  • Discours du Gouverneur de la Banque de France

https://www.banque-france.fr/intervention/singapore-fintech-festival-le-cochon-la-grenouille-et-lelephant-vers-une-meilleure-regulation-de