Pour la première fois de l’histoire, les Allemands ont davantage payé par carte bancaire qu’en argent liquide, selon étude du cabinet britannique Euromonitor International. Pour donner une idée de l’ampleur de la révolution en cours chez nos cousins germains, il faut se souvenir que les supermarchés Lidl et Aldi (groupe Schwarz, premier distributeur allemand) ont refusé le paiement par carte bancaire jusqu’en… 2015.

Les paiements par carte bancaire, stimulés par la pandémie de Covid-19, vont dépasser en 2020 les transaction en liquide en Allemagne, une première dans un pays historiquement attaché à l’argent liquide, selon une étude publiée jeudi.

« Davantage de paiements vont être réalisés par carte qu’en liquide en Allemagne en 2020 », une « première dans l’histoire » de ce pays, montre cette étude du cabinet britannique Euromonitor International, qui note que le Covid-19 a entraîné un « changement brutal du comportement » des Allemands, « pour des raisons d’hygiène ».

Par souci de protéger leurs données privées, autant que par habitude culturelle, les Allemands sont historiquement attachés au paiement en liquide, et il n’est pas rare de voir commerces et restaurants refuser les cartes bancaires dans le pays.

Les supermarchés Lidl et Aldi ont refusé la carte bancaire jusqu’en 2015

Ainsi, jusqu’en 2015, les grandes chaînes de supermarchés Lidl et Aldi n’autorisaient pas leurs clients à régler leurs achats par carte de crédit.

Selon un rapport de la Banque centrale allemande de 2017, le dernier en date, 74% des transactions en Allemagne s’effectuaient en cash, contre 68% en France.

Suppression du billet de 500 euros et surveillance des transactions

En 2019, la suppression du billet de 500 euros par la BCE avait provoqué l’émoi parmi les Allemands, qui craignent la surveillance et le traçage liés au paiement par carte.

Mais la pandémie a bouleversé les usages, commerçants et autorités demandant aux consommateurs de privilégier la carte au détriment du liquide, pour éviter les risques de contamination.

La tendance s’explique aussi par le fait que les consommateurs allemands ont acquis une « confiance grandissante dans la protection de leur vie privée dans leur usage des cartes bancaires », selon Euromonitor International.

Le cabinet d’étude s’attend à ce que les paiements par carte progresse de 28% et que les transactions en liquide reculent de 34% sur la période 2019-2025.